Depuis un moment, j’ai découvert un artiste britannique du nom de Jan Smosarski, originaire du Nord de Londres. Agé de 26 ans, cet autodidacte marie les influences folk et blues, saupoudrée d’une voix singulière avec une aisance textuelle. Amateurs/Amatrices de belles voix et mélodies, je vous propose de découvrir cet artiste.

De l’amour du football à la musique

Très jeune, Jan aspirait à une carrière de footballeur, il voulait suivre les traces de son idole David Seaman, gardien emblématique du club d’Arsenal. Un rêve devenu réalité, il intègre le centre de formation de Tottenham Hotspurs. Mais malheureusement son rêve fut de courte durée, il est victime d’une grave blessure et doit arrêter prématurément sa passion du football. Au cours de sa convalescence, il découvre la guitare grâce à son oncle, professeur de musique. Progressivement, il prend goût aux leçons et se promet d’imiter les idoles de la musique rock comme Steve Ray Vaughan (virtuose de la guitare), James Taylor (chanteur de folk), Jeff Buckley et Peter Green, chanteur/guitariste du groupe Fleetwood Mac. Pour lequel, une obsession naît et le conduit à jouer sans cesse, lui causant des douleurs extrêmes dans les bras. Une seconde fois, son rêve est brisé par une blessure.

« Le temps et la patience adoucissent les plus cruelles blessures. On peut tout supporter »

Déterminé, il attend un an et demi pour se remettre à jouer en innovant des nouvelles techniques. Un élément précis lui manquait, toutes ses idoles savent jouer d’un instrument mais ont aussi une voix singulière. Il peaufine sa voix et apprend à tenir une foule. De là, naît son premier EP intitulé « Red Lights »

Le mariage entre la folk et le blues

La pochette de l’album évoque le chemin emprunté par l’artiste pour trouver sa voie. Une silhouette au loin, une guitare à la main et l’entrée d’un tunnel où une lumière jaillit. Inauguré sur le thème de l’amour, le premier titre relate sa relation avec le sexe opposé, il l’évoque avec douceur, délicatesse et douleur. Le chanteur s’inspire des difficultés connues lors de sa première rencontre. La nostalgie et la perte de l’être chère sont symbolisées sous les traits d’un feu tricolore. Jan exprime son expérience à travers le fonctionnement de ce dernier :

Red lights guide me to your door, guide me to your door
Les feux rouges me guident à votre porte, me guide à votre porte
Yellow lights shine on your door, they’ve shined before
Les feux jaunes brillent à votre porte, ils ont brillé avant
Green lights, the curtain call, but I want more
Les feux verts, le rappel mais j’en veux d’avantage

Accompagnée d’une guitare, une résonance acoustique et intimiste règnent, l’artiste sait donner le ton correct à son titre phare. Un chanteur/poète à la voix rappelant Hugh Coltman, anglais d’origine et le canadien Patrick Watson. Dans une lignée de blues et folk, le second titre nous plonge dans une ambiance mélancolique sur quelques accords de guitare entêtants. Ce type de chanson peut donner une impression « morose » à cause des mélodies tristes et mélancoliques, Jan fait vivre son morceau avec habileté. Des coupures avec des lignes de basse et une petite montée aérienne dans les aigus pour clôturer le morceau.Déçus, découragés, nous sommes tous désireux de trouver une paix intérieure après tant d’échecs. La dernière chanson respire la sérénité, une voix mélodieuse, des lignes de basse et de guitare pour faire vivre le tout. Une envie de se réconcilier avec sois même….Voici le défi de cette chanson. L’artiste se questionne, l’écriture du morceau est soignée et intelligente. Un titre a dégusté en étant allongé sur son sofa, pour se relaxer et détendre son esprit.

Conclusion

Un soin apporté dans l’écriture de ses textes, Jan Smosarski livre des morceaux qui coulent lentement et évoluent continuellement du début à la fin. Sa voix suave et sa façon de jouer s’accordent sans contexte à un univers musical folk et blues pour lequel il rend un bel hommage à ses héros de la musique.

Site officiel de l’artiste

http://www.jansmosarski.com

>> Le clip « Red Lights »

>> Le clip « You Were The Sun »

>> Le clip « Fly »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s