Inspiré par le «Record Store Day» anglo-saxon, le Disquaire Day crée par le Calif (club action des labels indépendants français) était l’occasion pour les chineurs de mettre la main sur des raretés : 45 tours, maxis et albums vinyls, tirés à seulement quelques exemplaires. Retour sur ce samedi devenu la nouvelle fête des mélomanes.

Pour cette quatrième édition, je me suis rendu chez le label Pias situé dans le 9ème arrondissement de Paris et le Café A dans le 10ème arrondissement entre la gare de l’Est et le canal Saint Martin, je n’ai malheureusement pas pu assister aux concerts prévus durant cette journée.

Fondé en 1983, Play It Again, Sam, acronyme du label indépendant belge est fondé par Kenny Gates et Michel Lambot. Le label (Pias) a ouvert ses portes au public dès 10h du matin, une boutique éphémère offrait aux chineurs, un choix intéressant en vinyls. Pour mettre la main sur un disque rare, les mélomanes devaient s’y rendre tôt de préférence. La sélection proposée aux acheteurs fut très éclectique passant de la chanson française (Miossec, Etienne Daho et Dominique Dalcan), la soul (Al Green, De Angelo, Mavis Staples et Rodriguez), l’indé (Dinosaur Jr, Alt-J et Calexico), la pop rock folk (Texas, Cocorosie et Agnes Orel) et l’électro avec Mr Oizo avec son tube «Flat Beat».

Durant cette journée, des éditions spéciales étaient disponibles : Marvin Gaye-The Soulful Moods of Marvin Gaye, une réédition du premier album de Marvin enregistré en 1961 pour Tamla avec une pochette inédite (150 exemplaires) et Otis Redding-Pain In My Heart, le premier album studio d’Otis Redding enregistré en mono en 1964 (150 exemplaires). Puis Shaolin Soul Episode 3 12″, un maxi vinyle issu de la fameuse série Shaolin Soul incluant “It’s Time To Break Down” (The Supremes) et “Ain’t No Love In The Heart Of The City” de Bobby Bland en Face A et la version complète de “Hang On Sloopy” de David Porter en Face B (350 exemplaires disponibles). De plus, on retrouvait la réédition de Joy Division «An Ideal for Living» (400 exemplaires) ou le maxi d’Oasis «Supersonic» (300 exemplaires).

Une bonne humeur envahissait les acheteurs, certains n’hésitaient pas à demander à leurs voisins, les vinyls recherchés afin de les aider à les trouver. Les prix des disques avoisinaient les 4 euros pour certains 45 tours, les maxis coûtaient entre 8 et 10 euros et les 33 tours de 8 euros à 25 euros. Dans cette atmosphère plaisante, le lieu profitait de la fête du disque pour programmer un set agréable de DJ FAT CAT, originaire de Caen.

Les vinyls achetés chez Pias

Après une édition 2013 à la Maison Muller dans le 18ème arrondissement, Splendens, Le Mellotron et Mère-Grand invitent les labels de musique indépendant français à installer un workshop présentant leurs productions et à rencontrer leur public au Café A. Un ancien couvent situé entre la gare de l’Est et le canal Saint Martin dans le 10ème arrondissement de Paris.

Le Café A est devenu un marché de disque où se sont installés les labels dans tous les espaces du couvent. Chaque label a proposé un DJ Set d’une heure dans la chapelle. Une journée entièrement dédiée aux vinyls, à la musique et aux producteurs qui ont fait vibrer les auditeurs. Le visiteur avait la possibilité d’écouter les divers disques, chaque espace disposé d’une platine pour découvrir les prochaines tendances musicales.

Mon exploration musicale débuta chez Discograph, un acteur majeur de la production indépendante depuis 1998 (Angus & Julia Stone, Cocoon, Aloe Blacc et Gotan Project). J’ai pu découvrir le maxi « Champagne On My Shoes » de l’artiste américain Pigeon John, agrémenté du titre «Boomerang» en featuring avec 20SYL, le rappeur du groupe Hocus Pocus et membre du collectif C2C (Down The Road, Happy).

Le clip « Champagne On My Shoes  » de Pigeon John

Crée en 2011 par Louis Brodinsky et Manu Barron, le label BROMANCE se projetait vers d’autres styles musicaux en collaborant avec des artistes provenant de différents univers comme le rap avec le titre que j’ai pu écouter « Gimme Back The Night » en featuring avec le rappeur américain Theophilus London, une version club produisant un hochement immédiat dès son écoute.

Le titre « Gimme Back The Night » de Brodinsky feat Theophilus London

Depuis 2011, Cracki Records est devenu un label de production musicale à la recherche de perles et nouveautés (house, folk, rock psyché, électro et hip hop). Comme l’a expliqué l’un des représentants du label, c’est une ligne artistique variée qui propose un large panel musical, éclectique et de qualité.  J’ai eu l’opportunité d’écouter le EP  » Celine » du groupe danois Schultz & Forever, guidé par un jeune homme de 18 ans, Jonathan Schultz. Une voix touchante sur une musique folk envoutante. Le répertoire du label regorge d’excellents nouveaux artistes, à découvrir.

Le clip « Sociopathic Youth » de Schulz & Forever

Ping Pong n’a cessé d’évoluer depuis sa création en 1998, tout en conservant son engagement : sa volonté de défendre des projets de qualité. De la promotion musicale, principalement pour les artistes du label Ninja Tune en France, en contribuant au succès de nombreux artistes tels que: Bonobo, Gotan Project, Birdy Nam Nam, TTC, Gonzales, Gilles Peterson, Amon Tobin et Santigold. J’ai découvert l’artiste et producteur new-yorkais FaltyDL sur le remix «Straight & Arrow». Un crochet vocal d’Al Green trainant sur un sample musical de Pharaoh Sanders sur le titre «Harvest Time» évoluant vers une clôture électro, une belle pépite.

Le titre « Straight & Arrow » de FaltyDL

Ekler’o’shock est une société de musique indépendante française, fondé en juillet 2002 par Matthieu Gazier, maintenant en équipe avec Cécile Baccou et Julien Taïeb. Un catalogue musical couvrant tous les domaines de la musique pop moderne (Alexandre Chantelard, Limousine, Sacha Di Manolo). Lors de la venue de Mayer Hawthorne (chanteur de soul) en 2012 à Paris, la première partie était assurée par Benny Sings, un artiste hollandais très talentueux. J’ai réécouté le titre «Can’t You Believe It’s Magic», un vrai délice musical. Ensuite, mon regard s’est posé sur Benjamin Clementine, un artiste londonien au timbre de voix si particulier , rappelant Nina Simone. Son EP «Cornestone» est une claque musicale.

Le clip « Can’t You Believe It’s Magic » de Beny Sings

Le clip  » Cornestone  » de Benjamin Clementine

Le label Ventura cherche à entreprendre un travail sonore et visuel, qui s’efforce d’inviter son spectateur à la réflexion, la surprise et la contemplation. Pour cela, je me suis laissé guidé par l’artiste Aamourocean avec son EP «Works in Vandals» qui vous procure un vecteur d’imagination se rapprochant d’un aspect cinématographique, un pur moment.

Le titre « LMLY » de Aamourocean

Pan European est considéré comme un label psyché ou se côtoie des groupes ou des artistes inclassables. Fondé par Arthur Peschaud et Romain Turzi , il y a cinq ans, en parallèle de leur activité de musiciens. La responsable du stand m’a fait découvrir l’artiste belge Flavien Berger avec son EP «Glitter Glize» truffé de résonances 70-80 et aux teintes futuristes très addictives, on se laisse envouter par cette boucle intrigante.

Le clip « Gilded Glaze » de Flavien Berger

Jarring Effects est une maison musicale indépendante, spécialisée dans les musiques indie et anticonformistes depuis 1993. À l’origine orienté vers le dub, Jarring Effects s’est peu à peu diversifié, en produisant des artistes de hip hop (Jean Du Voyage, Cape Town Effects, Al Tarba et Senbei), de pop rock (Pethrol) et de musiques électroniques (Granit, Zone Sonic, M. Zan). Le représentant du label a eu la gentillesse de m’offrir l’album «Blahblahhrians» du groupe français Erotic Market que je suis entrain d’écouter actuellement. Un univers musical similaire à celui de  MIA, Bjork et The DO portée par une voix aérienne et un chant parlé sur certains morceaux, une belle fraicheur musicale.

D’autres labels prestigieux étaient présents comme Sound Pellegrino (Tekilatex, Orgasmic, Mathieu Zimmerman), Musique Large (Garnier, Souleance), Tigersuhi, Splendid, Free Your Funk et d’autres.

Mes derniers achats au Café A

Conclusion

Pour ma part, cette 4ème édition de la Disquaire Day fut un réel plaisir. Etant un mélomane, les deux lieux étaient enrichissants pour ma culture musicale. La visite chez le label Pias a été très sympathique avec un personnel accueillant et des acheteurs heureux d’être au rendez-vous. Le café A permettait de rencontrer, discuter et poser des questions aux représentants des labels, une belle opportunité pour un amoureux de la musique. Durant mon passage, chacun d’entre eux demeuraient disponibles et aimables. Une journée qui m’a permis de (re)découvrir des artistes pour lesquels j’ai eu des coups de cœur.

Les liens des labels de la Disquaire Day

FAT CAT  https://soundcloud.com/thefatcat

BROMANCE http://bromancerecords.com/

EKLER’O’SHOCK (www.ekleroshock.com)

DISCOGRAPH (http://www.discograph.com/)

CRACKI RECORDS (www.crackirecords.com)

JARRING EFFECTS (www.jarringeffects.net)

VENTURA (http://www.ventura-records.com/)

NINJA TUNE / PINGPONG (www.pingpong.fr)

SOUND PELLEGRINO (www.soundpellegrino.net)

TIGER SUSHI (http://www.tigersushi.com/)

SPLENDID (http://splendidmusic.fr/)

MUSIQUE LARGE (www.musiquelarge.blogspot.fr)

WITH US RECORDS (https://www.facebook.com/withusrecords)

SODA SOUND (http://sodasound.fr/)

PAN EUROPEAN (www.paneuropeanrecording.com)

ROCHE MUSIQUE (https://www.facebook.com/rochemusique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s