Du 27 mai au 28 juin 2014, l’artiste de street art Combo expose pour sa seconde exposition à la Galerie des petits carreaux située dans le 2ème arrondissement de Paris. Un univers artistique qui insère des images d’actualités en offrant une nouvelle lecture et une adaptation inédite des sujets.

Originaire du Sud de la France, Combo est un artiste de street art. En 2010, il s’installe à Paris et s’essaie à la création publicitaire. Jusqu’en 2012, il est directeur artistique pour une grande agence parisienne. En parallèle, il met ses bombes de côté et passe au street art.

Dans une première salle, une série de toiles fait objet d’ouverture. L’artiste détourne les images comme il a pu le faire dans ses premières séries « Cartoon » pour lesquelles il modifie le visuel en intégrant des éléments inédits en piochant dans l’univers de l’art ludique (cinéma, jeux vidéo, bande dessinée). Les nouveaux visuels donnent vie aux messages proposés par l’artiste.

Habitué à coller ses toiles dans la rue, l’artiste les décolle pour les restituer sur des toiles, tout en gardant cette authenticité à son travail dont les visuels intrigueront les visiteurs. Dès les premiers travaux, on y voit l’attaquant du PSG, Zlatan Ibrahimovic exécutait un saut aérien tout en finesse sur un personnage du jeu vidéo Mortal Kombat avec le célèbre «  Finish Him ». Puis Bruce Lee lançait un high kick sur le personnage de Ken, l’un des héros de jeu vidéo « Street Fighter ».

Quant à la politique, elle s’invite avec un manifestant vénézuelien qui jette le personnage du jeu Angry Bird dans les airs. Et se poursuit par un portrait du général de Gaulle qu’il remplace par la souris la plus connue du monde « Mickey ».

Durant les dernières élections municipales, l’artiste décide de participer à la campagne politique en mettant en scène des heroines de l’univers Disney : Cendrillon, Blanche-Neige, Jasmine et Esmeralda. Elles deviennent pour le plaisir des électeurs, des femmes politiques et militent sous forme de slogans hilarants. Cendrillon propose une « fermeture des lieux nocturne à partir de minuit » et Blanche Neige une  » gratuité des transports pour les nains de 12-25 ans ».

Le street art est un mouvement artistique qui se propage dans le milieu urbain. L’artiste n’hésite pas à rendre hommage à l’architecture des monuments. Le personnage de Sonic se mêle à cet univers en ridant sur le Golden Gate Bridge de San Francisco. Pac Man, le personnage emblématique du jeu vidéo effectue un jeu de cache-cache avec ses ennemis dans le cimetière du Père-Lachaise.

Par l’exemple d’un obélisque remplaçait par un kebab, un personnage de Lego devenu l’Art de Triomphe et pour terminer le Sacré Coeur devient une base de lancement similaire à celle de Cap Canaveral. Une habitude alimentaire, une marque de jouet danoise et la fascination que nous pouvons avoir pour l’espace sont mise en scène de manière humoristique.

Avec le thème de la religion, Combo touche le visiteur de face tout en le renvoyant à un questionnement perpétuel sur sa série de dessins. D’abord par la scène de la crucifixion du Christ où des spectateurs photographient l’événement à coup de smartphone. Puis lorsqu’un homme décide de photographier un groupe de femmes portant la burqua. Il continue sa démarche en parodiant l’image du cerf qui formait avec ses bois, une étoile de David. Mais cette fois, l’animal exhibe un cierge juif à la place des bois.

La suite de l’exposition se poursuit au sous-sol avec des toiles où la politique et le cinéma s’associent à l’univers des jeux vidéos, l’artiste place ses sujets dans des situations inédites.

Symbole de la France, la Tour Eiffel est renversée telle une glace. Puis il remet au jour la firme Sega avec le personnage de Shinobi qui s’invite à une chasse à l’homme dans une forêt. De plus, Ecco le Dauphin se retrouve dans un grand aquarium observé par un enfant. Héros de la science-fiction et du comic américain, Robocop et Batman se retrouvent plongés dans une fusillade pour le premier et le second au Moyen Orient (Palestine) durant une manifestation.

Cependant, le casse tête reste la création la plus étonnante de l’exposition avec quatre fragments de visages issus de divers thèmes. En tournant l’ensemble, le visiteur compose une multitude de combinaisons à sa guise.

Le mardi 27 mai 2014 s’est déroulé le vernissage de l’exposition, l’artiste proposait une performance en live, voici les clichés de cet événement.

Conclusion

L’exposition « Reload » permet à l’artiste Combo de faire découvrir son travail artistique qui repose sur le détournement d’images. Il remplace les visages des sujets par des personnages de dessins animés qui interpelleront automatiquement le spectateur. Combo se réapproprie les icônes de son enfance et de son adolescence. Il donne un second souffle à ses personnages en les mêlant à un univers différent. En faisant appel à la culture de la génération Y comme il a pu l’expliquer, il touche sa cible au coeur et renvoie directement aux injustices qui font notre monde : d’ordre culturel, identitaire ou financier. L’exposition se poursuit jusqu’au 28 juin 2014. La Galerie des Petits Carreaux est très accueillante et vous permettra de découvrir cet artiste ainsi que les alentours qui foisonnent de nombreuses oeuvres d’artistes de street art.

Reload par Combo

Exposition jusqu’au 27 juin 2014

Galerie des petits carreaux

43, rue des Petits carreaux

75002 Paris

Du mardi au samedi de 13H-20H

Entrée Libre

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s