A l’occasion de l’anniversaire des 20 ans de l’album «  Illmatic  » du rappeur Nas, un événement de grande envergure a été proposé par le Hip Hop Citoyens et le Cinéma Etoile Lilas sous le nom de Tribute to Nas « Illmatic » Time is ILL MATIC. Durant la soirée du jeudi 3 juillet 2014, un bel hommage a été rendu à ce « Robin Hood » des mots en proposant une conférence et un documentaire autour de cet album mythique au Cinéma Etoile Lilas, situé dans le 20ème arrondissement de Paris.

Dès 18h, la conférence commença par un débat-rencontre sur l’ouvrage « Born to Use Mics », écrit par les chercheurs Michael Eric Dyson et Sohail Dolatzai. Le public a eu le privilège d’avoir la présence du co-auteur du livre Sohail Dolalzai et la participation d’un des membres du groupe la Rumeur « Hamé » qui présentait en exclusivité l’édition française de cet ouvrage imprimé et publié par les éditions la Rumeur pour l’événement.

Le débat proposait une réelle réflexion sur la portée littéraire et le cheminement de cet album légendaire. Les discussions étaient contrôlées sous l’égide d’un animateur et d’une traductrice pour les non-anglophones. Durant le débat, l’assistance avait la possibilité d’intervenir en posant des questions sur lesquelles les réponses instructives ont su animer le débat dans son intégralité.

Vous trouverez une sélection des meilleures tweets de la conférence sur le twitter de la journaliste Dolores Bakèla, voici quelques extraits :

A partir de 20h, l’avant-première européenne du documentaire « Time is Illmatic » fut projeté dans une salle comble à craquer où les amateurs de hip hop s’impatientaient. Pour la première fois en France, ce documentaire était présenté en version originale sous-titrée en français.

Réalisé par l’artiste multimédia One9, écrit par Erik Parker, et produit par One9, Parker et Anthony Saleh. « Time Is Illmatic » retrace les influences de Nas et les obstacles rencontrés dans la création de son opus. Le documentaire nous plongeait littéralement dans la création du premier album de Nas «  Illmatic » devenu culte après sa sortie, dont les conditions sociales des afro-américains sont devenues une source d’influence pour sa conception. Sorte d’héritage musicale, Illmatic est un pilier du hip hop qui engendre tous les maux d’une jeune génération à la recherche d’une voix et d’une place dans une Amérique sombre. Pour mieux comprendre l’influence de Nas, le documentaire se tournait vers l’héritage musical du natif de Brooklyn par la voie de son père, Olu Dara, musicien de jazz. Ses réponses nous informaient des conditions sociales et influences environnementales qui ont contribué à la vision du jeune Nas.

Time is Illmatic permettait de voir une facette inédite de l’artiste : une part de sincérité et une certaine intimité dévoilées aux grands jours. Il expliquait le soutien apporté par ses amis de Queensbridge ( quartier de New York), ses liens forts avec son frère cadet Jabari « Jungle » Jones et l’abnégation de sa mère afin qu’il puisse vivre dans les meilleures conditions. Pour suivre la trajectoire de cet album, plusieurs sources sont mises en avant par l’exemple des archives télévisées sur les sujets de société de l’époque (drogue, violence, pauvreté) et les influences musicales de Nas. En outre, les extraits de concert plaçaient le spectateur dans une immersion totale avec l’artiste où les lyrics provoquaient immédiatement un hochement de tête à la lecture de ses couplets ravageurs à l’écran. De plus, l’intervention des différents producteurs de l’album comme Large Professor, Pete Rock, Q-Tip et Dj Premier montraient l’engouement du projet à l’époque. Ainsi que l’influence sur des artistes mondialement connus (Pharrell Williams et Eryka Badu) et les nouveaux de la scène hip hop à l’instar de Kendrick Lamar et J Cole.

A la fin de la projection, un tonnerre d’applaudissements fut lancé par les nombreux spectateurs satisfaits de ce documentaire. Pour compléter nos interrogations, une séance de question-réponse était présidée par l’animateur de la conférence et les artisans du documentaire : One9 et Parker. De nombreuses questions de qualités étaient lancées et les réponses des intervenants s’accordaient avec l’ensemble.

Le documentaire proposait une narration véridique et textuelle sur un retour en arrière de la vie musicale de Nas : un poète aux rimes percutantes et un rappeur en avance sur son temps. Un film qui permettait de mieux comprendre les influences musicales et environnementales de ce dernier ainsi que la fierté qu’il ne cessait de propager dans ses textes à l’égard de sa famille, des habitants de Queensbridge et sa vision du monde en 1994.

Un grand merci au Hip Hop Citoyens et au Cinema Etoile Cinéma pour l’organisation de cette soirée instructive et joviale. L’idée de mêler une conférence et la diffusion d’un documentaire a su séduire de nombreux spectateurs présents dans la salle dont je faisais partie : une belle initiative pour faire honneur à la culture hip-hop.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s