Pour cette nouvelle rentrée artistique, la galerie parisienne l’Oeil Ouvert revient avec une exposition collective intitulée «Spirit of California». De nombreux artistes issus de la photographie, la sérigraphie, l’illustration et la linogravure exposent des travaux innovants, dynamiques et créatifs sur cette région des Etats-Unis. La Californie s’invite à Paris jusqu’au 12 octobre 2014.

La galerie réunie des artistes de renom comme Chuck Sperry, Fico, Robin Santus, Ingrid Sissung qui ouvrent la marche à de nouveaux artistes tous aussi talentueux : Eric Rewitzer et Annie Galvin (3Fish Studios) et Thierry Lewenberg-Sturm.

Lieu de découverte et de curiosité, l’Oeil Ouvert occupe une partie de son espace avec les travaux d’Ingrid Sissung, Chuck Sperry et le couple Annie Galvin et Eric Rewitzer (3Fish Studios) où les différentes techniques d’imprimerie telles que la linogravure et la sérigraphie sont affichées.

Après avoir été disciplinée, fait des études de germanistiques à la Sorbonne et obtenue un Master édition à Grenoble, et avoir travaillé quelques années dans les métiers du livre, Ingrid Sissung a décidé de se lancer dans la vie d’artiste. Elle partage son temps entre la peinture et l’illustration. La galerie arbore le travail de l’artiste avec deux linogravures évoquant l’état de la Californie : les palmiers en toile de fond et un mets tout droit sorti des fourneaux d’un restaurant américain, le fameux « hamburger ».

Quant à Chuck Sperry, il est reconnu dans le monde entier pour ses talents de dessinateur et le côté démesuré de ses créations sérigraphiques pour lesquels il élève l’artisanat au rang d’art. Deux sérigraphies en bois sont présentées où les muses séduisantes hypnotisent littéralement nos regards.

Nouveaux artistes de cette exposition, Annie Galvin et Eric Rewitzer sont à l’origine du « 3Fish Studios », peintres et imprimeurs tous les deux. Annie Galvin est née et a grandi en Irlande. Elle a travaillé en tant qu’illustratrice dans une agence de Dublin avant de venir s’installer à San Francisco en 1989. Dans son travail, elle s’inspire de la ville, des magazines, des comics, de la création textile de Josef Frank, des jardins et de l’artiste japonais Takashi Murakami. La galerie expose un ensemble de travaux avec le grizzli issu du Bear Flag (drapeau de l’ours), le drapeau officiel de l’état de la Californie.

Eric Rewitzer est né et a grandi dans la région du Lac Michigan. Il a étudié à la Cleveland Institute of Art et s’est installé sur la côte Ouest en 1987. Il s’inspire de la diversité de la culture californienne et de ses paysages. Il ne peut s’empêcher de créer sur la ville qu’il considère comme son véritable chez lui,San Francisco.

De nombreux travaux d’Eric Rewitzer sont publiés comme ceux de Godzilla, monstre du cinéma et figure emblématique de la culture populaire crée par Tomoyuki Tanaka. Faisant écho au film de Gareth Edwards, le personnage principal et ses adversaires convergent vers la ville de San Francisco. Puis il met en scène les célèbres « food cars » : des lieux mobiles qui transportent et vendent des aliments, d’autres surprises sont à découvrir…

Proposant des tirages photographiques, la galerie complète l’exposition avec des photographes français (Fico, Robin Santus, Thierry Lewenberg Sturm), des clichés qui proposent un bel aperçu de l’environnement californien.

Très tôt attirée par la photographie, Fico collabore avec le journal de sa région et d’autres quotidiens locaux. A sa majorité, elle change ses livres pour une vie de bohème. Elle enchaîne alors les tournées d’artistes comme Simple Mind, Texas et The Silencers pour Sony Music et BGM France. Puis elle se dirige vers la photographie de mode et collabore avec les plus grandes agences de mannequins telles que Karine, Metropolitan, Elite. Avec une connaissance technique aboutie de la photographie, tant en couleurs qu’en noir et blanc, elle préfère privilégier l’émotion. Comme elle l’explique « Je marche essentiellement à l’instinct, je trouve intéressant d’allier la proximité du sujet à une composition graphique, à la manière d’Ellen Von Unwert » dit-elle. Ses clichés affichent cette fusion entre l’ombre et la lumière tout en sachant brouiller les pistes. L’esthétisme de ses photographies propose des images saisissantes.

Robin Santus entre en photographie lorsqu’il rejoint en 1991 le Club Photographique de Paris : les «30×40». Il perfectionne ensuite sa technique auprès de Ralph Gibson (1994), Martin Parr (2002) puis Raymond Depardon (2003) avec lequel il étudie lors de Workshops en Arles. Dans le même temps, il est lauréat de plusieurs grands concours et expose régulièrement son travail à titre personnel ou lors d’expositions collectives en France. Les photographies en couleurs et en noir et blanc présentées s’inscrivent comme un road trip à l’américaine : la route comme toile de fond.

Thierry Lewenberg Sturm est un photographe parisien, diplômé de l’école Louis Lumière et d’Histoire à l’université de Paris I. Il choisit la photographie professionnelle dès 1998 et se spécialise dans le reportage institutionnel et architectural. Passionné de photographie depuis l’âge de 13 ans, il montre depuis toujours une préférence pour la capture des paysages et de la ville qu’il magnifie à travers ses clichés. La galerie étale une sélection de photographies de San Francisco, tout en intimité et en douceur, rendant fidèlement hommage aux couleurs de la ville. Sa recherche visuelle sur les lignes et les graphismes urbains se retrouve également dans sa série où il mixe les contrastes puissants, les lumières crépusculaires et les couleurs intenses.

Conclusion

L’oeil Ouvert propose une exposition intéressante où les diverses techniques artistiques se mêlent à cette atmosphère estivale de la Californie devenue la vitrine de l’exposition. Sérigraphies, linogravures et photographies inondent l’environnement de la galerie pour le plaisir des visiteurs. Spirit of California prolonge l’été indien jusqu’au 12 octobre 2014.

Spirit of California
Jusqu’au 12 octobre 2014
L’Oeil Ouvert
74, rue Francois Miron
75004 Paris

http://www.loeilouvert.com/

(Nouveauté) La musique est un outil d’évasion. Pourquoi ne pas créer une playlist qui permettra de nous faire revivre une exposition ?

A découvrir ici

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s