Située dans le quartier de Beaubourg, la galerie du jour agnès B et la maison d’édition 3 fois par jour invita les curieux pour le lancement/dédicace du livre illustré «Nous partîmes 500» de Clément Vuillier ce jeudi 16 octobre 2014.

Ouverte en novembre 1984, la galerie du jour agnès B est une galerie d’art contemporain. Au rythme d’une dizaine d’expositions par an, elle montre régulièrement et défend le travail de peintres, plasticiens ou photographes tels que Larry Clark, Ryan McGinley, Douglas Kolk, Malik Sidibé et d’autres.

Pour le lancement/dédicace du livre illustré «Nous partîmes 300», les visiteurs pouvaient découvrir le travail artistique de l’artiste avec des planches imprimées pour l’événement que les désireux pouvaient se procurer.

 

Dans son livre, Clément Vuillier nous entraîne de paysage en paysage, au gré d’un voyage graphique qui fait passer le lecteur d’une jungle luxuriante à des glaciers venteux en passant par des steppes immenses et des fougères à tiques. Les héros et le lecteur s’y verront confrontés à leur destin, et devront l’affronter sans sourciller.

Ayant pu échanger avec l’artiste, j’ai profité pour lui poser quelques questions sur le temps pris pour l’élaboration des planches imprimées pour l’événement et son projet. Il me confie qu’il a pris  entre 2 et 3 jours pour l’une des planches. En ce qui concerne le livre illustré, il a commencé en décembre 2013 pour le terminé en mai 2014 avec des périodes de pause pour mieux appréhender son projet.

De surcroît, le lieu abrite une librairie où les plus perspicaces ont pu découvrir les ouvrages de la maison d’édition 3 fois par jour. Pour le lancement, l’espace de la librairie proposait de visualiser les planches originales de l’artiste que vous pouvez voir jusqu’au mardi 21 octobre 2014. Pour ceux qui n’auraient pas le temps de s’y rendre, voici les clichés pris durant ma visite.

 

Conclusion

Les ébauches présentaient une dextérité dans les coups de plume, on admirait, on sculptait les moindres détails tel un collectionneur qui examinait son précieux à la loupe. Un réalisme très fouillé rappelant un univers onirique où les nombreux dessins présentaient des personnages qui traversaient des étendues désertiques ou montagneuses.

Pour suivre l’actualité de Clément Vuillier

www.clementvuillier.com

www.3foisparjour.com

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s