La fête d’Halloween approchait à grand pas pour petits et grands. Sorti le 22 octobre 2014, la légende de Manolo de Jorge Gutiérrez et produit par Guillermo Del Toro remet au jour la célèbre fête des morts au Mexique tout en baignant dans l’univers décalé de Tim Burton.

Auteur

Animateur, peintre, écrivain et metteur en scène, Jorge Gutierrez est un touche à tout dans l’univers de l’animation. Né à Mexico, il a grandi à Tijuana et fait ses gammes à la California Institute of The Arts (CalArts) où il obtient son BFA et MFA dans l’animation sous l’égide de Jules Engel. En 2001, il crée le court métrage 3D Carmelo pour lequel il remporte le Emmy Award étudiant en animation et projeté dans de nombreux festivals à travers le monde comme celui du festival de Cannes dans la catégorie « Programme des nouveaux cinéastes Kodak ». La même année, il commence à travailler sur la web série animée «  Jorge Gutierrez El Macho » pour Sony Pictures. Il a également conçu d’autres personnages pour de nombreuses séries d’animation : ChalkZone (Nickelodeon), Mucha Lucha! (Warner Bros) et The Buzz of Maggie (Disney) qui remporte le Annie Award 2008 pour la conception des personnages. En tant qu’écrivain, il participe à deux projets : (Scholastic) Maya & Miguel et Brandy & Mr. Whiskers pour Disney. En 2007, il présente son projet El Tigre : The Adventures of Manny Rivera pour lequel il collabore avec son épouse Sandra Equilhua. Le couple remporte deux Annie Award (meilleure production animée pour la télévision et meilleur design de personnage pour la télévision) et un Emmy Award (meilleur design de personnage pour la télévision).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Histoire

Durant la fête des morts au Mexique, les esprits passent d’un monde à l’autre le jour de cet événement. Dans la contrée de San Angel, le jeune Manolo est tourmenté par deux choix dans sa vie : les espérances de sa famille et les désirs de son cœur. Mis à l’épreuve par les dieux de la mort, il devra conquérir le cœur de sa dulcinée Maria. En affrontant mille et un défi au delà des mondes pour faire face à ses plus grandes peurs. Une expérience qui scellera la clé de son sort et de tous ceux qu’ils côtoient.

Critique

Projet de très longue date, la légende de Manolo a pris 14 ans avant d’être réalisé. Dans son pays d’origine, le Mexique, les films d’animation n’ont pas le vent en poupe. Le réalisateur a eu beaucoup de difficultés à trouver un producteur. Par chance, il rencontre Guillermo Del Toro (Mimic, HellBoy, Le Labyrinthe de Pan) qui lui donne l’opportunité de concrétiser son projet. Nombreuses histoires, personnages et dialogues sont issues d’anecdotes familiales du metteur en scène qui lui ont été transmises de génération en génération par son père et son grand-père.

Le film raconte l’histoire du roi et de la reine des enfers qui décident de malmener le destin de deux jeunes mortels (Manolo et Joaquin) afin qu’ils rivalisent pour conquérir le cœur de leur dulcinée (Maria). Inspiré d’un mythe grec, la légende de Manolo emprunte les mêmes traits que celui d’Orphée et Eurydice. Les deux racontent un voyage à travers les mondes : celui des vivants et des morts pour sauver un amour.

Un monde des vivants où s’ajoutent les légendes mexicaines à une histoire d’amour. Devenu le monde des morts, le Pays des Âmes Chéries est quant à lui montrer comme un environnement envoûtant et féerique aux couleurs acidulées, colorées et chatoyantes que le public regardera avec un certain enchantement. La contrée est joyeuse à mi-chemin entre les festivités du Nouvel An dans les grandes villes du monde et le Carnaval de Rio : un ravissement pour les yeux et les oreilles.

Une galerie de personnages charmants accompagneront le spectateur dans ses deux mondes fascinants. L’intrigue du film s’articule sur des événements crées par les dieux des morts qui sont physiquement inspirées des calaveras mexicains. Des têtes de morts décorées de fleurs et très colorées qui font parties de la tradition mexicaine de la fête des défunts. Elle se déroule les deux premiers jours du mois de novembre pour célébrer les morts et leur souvenir.

Manolo a pour vocation d’être chanteur, mais son père veut absolument qu’il suive la lignée de sa famille en étant toréador. Tandis que Joaquin veut devenir un grand guerrier, tout comme son paternel avant lui. Un personnage très démonstratif : il aime fanfaronner, il a un charme latin et plus tard : la moustache mexicaine, CARAMBAR ARRIBBA! En ce qui concerne, leur prétendante Maria, elle est gracieuse, indépendante et tiraillée entre ses deux apollons : c’est le point central de l’histoire.

Élément crucial, la musique a été orchestrée par Gustavo Santaoalla oscarisé à deux reprises pour le Secret de Brokenback Mountain et Babel. La bande originale comprend des reprises surprenantes telles que « Creep » de Radiohead, « Can Help Falling in Love » popularisée par Elvis Presley, mais inspirée de la chanson française «  Plaisir d’amour », « Best Friend » de Biz Markie et des références de la musique classique (Beethoven,Mozart). Des compositions qui collent parfaitement à l’ambiance du film.

Conclusion

A travers son film, le réalisateur rend hommage à son pays natal de façon simple et originale. On y découvre une vieille tradition mexicaine avec des personnages attachants. D’un bel éclat, la légende de Manolo explore pleinement l’univers créatif du cinéaste dans cette histoire d’amour charmante qui plaira aux enfants comme aux adultes.

Après avoir célébré la Fête des Morts avec la légende de Manolo, je vous laisse en compagnie de l’artiste plasticienne française MP Gautheron dont les créations inventives, ingénieuses et colorées vous rappelleront fortement l’univers de cette vieille tradition mexicaine. Je profite pour la remercier à nouveau pour l’envoi des clichés.

Pour suivre l’actualité de MP Gautheron

Site internet : http://mpgautheron.com/

Facebook : MP Gautheron

Twitter : MP gautheron

Etsy : https://www.etsy.com/fr/shop/mpgautheron

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s