Dans le cadre du mois de la Photo et de la célébration du centenaire de la Grande Guerre, la Galerie Fait & Cause et le site SOPHOTO.com proposent une exposition intitulée « Baisers de guerre », retraçant la correspondance écrite durant la Première Guerre mondiale en exposant des cartes postales et lettres issues de la collection de Michel Christolhomme jusqu’au 27 décembre 2014.

La Grande Guerre a mobilisé sur le territoire français plus de 8 millions de combattants (20% de la population) et fait 1,4 million de morts pour 3 millions de blessés. Durant les mois de combat, les courriers ont eu un rôle majeur pour soutenir les soldats afin de combler la séparation avec leurs proches et l’angoisse des combats : un moyen d’informer les familles qu’ils étaient toujours vivants !

Les envois massifs de correspondances écrites sont dus à l’alphabétisation et l’existence d’un service postal public. Unique fois dans l’histoire militaire, la majorité des soldats et des civils de leur âge savaient lire et écrire grâce à l’enseignement primaire rendu gratuit et obligatoire par les lois d’enseignement de Jules Ferry (1881). Malgré des connaissances élémentaires, les échanges écrits ont été possibles.

Quant au service public de la Poste, il était identique à celui, crée au cours du XIXe siècle avec ses principaux moyens fonctionnels et humains (mandat, lettre recommandée, carte postale, timbre, train postal, bureaux de poste et métiers de guichetier et de facteur).

« Baisers de guerre » reconstitue cette part importante des courriers qui ont permis un échange bref avec les familles des soldats. Le visiteur découvrira deux catégories d’écrits : les cartes documentaires et les cartes fantaisies placardées sur des murs et des installations vitrées.

Les cartes documentaires sont des photographies représentants les dégâts de la guerre. Les cartes fantaisies explorent les photomontages colorisés parmi lesquels on retrouve les baisers qui constituent une innovation technique dans la cartophilie.

L’envoi de ce type de carte a permis aux soldats de maintenir le contact avec leurs proches. Cependant, une autre réalité est à noter comme l’a expliqué Gerard Mordillant : « le plus troublant de tout est de deviner derrière ces masques, ces oripeaux, ces panneaux peints, les tranchés, la boue, les rats, les tirs, les explosions, l’horreur de la riflette avec ses soufflets à punaises et ses machines à secouer le patelot. Une boucherie que les mots griffonnés au dos de ces cartes postales n’évoquent jamais. C’est toujours « je vais bien », « ne t’inquiète pas », « ici, tout baigne » et parfois seulement « on s’emmerde ».

Conclusion

Le but de l’exposition est de faire connaître au grand public ces cartes postales écrites rapidement par des époux, des couples, des hommes et des femmes maîtrisant légèrement l’orthographe mais qui ont pu assurer une correspondance pour informer leurs proches : des écrits touchants, poignants et romantiques à découvrir absolument jusqu’au 21 décembre 2014.

Baisers de Guerre

Jusqu’au 21 décembre 2014

Du mardi au samedi de 13H30 à 18H30

Galerie Fait & Cause

58, rue Quincampoix

75004 Paris

Entrée libre

(Nouveauté) La musique est un outil d’évasion. Pourquoi ne pas créer une playlist qui permettra de nous faire revivre une exposition ?

A découvrir ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s