Alors que l’exposition de Niki de Saint Phalle au Grand Palais bat son plein auprès du grand public depuis le mois de septembre. Elisabeth Reynaud a sorti un livre intitulé «  Niki de Saint Phalle, il faut saigner le peinture » aux Éditions écritures. Elle revient sur le destin tortueux de cette artiste en éclairant le lecteur pour mieux comprendre son œuvre artistique.

Une habituée des biographies de femmes exceptionnelles

Ancienne collaboratrice de la galerie Artcurial, Elisabeth Reynaud est l’auteur de plusieurs biographies : Thérèse d’Avila ou le divin plaisir (1997), Madame Elisabeth, sœur de Louis XVI (2007), le Petit Trianon et Marie-Antoinette (2010) et le Roman de Sissi (2010). Depuis 2008, elle préside le Prix Bel Ami et vit à Paris, mais ne reste jamais longtemps sans voyager en Inde ou en Afrique.

Anne de Saint Phalle dit « Niki »

Née à Neuilly-sur-Seine en 1930 et décédée en 2002 à la Jolla (Californie), Anne de Saint Phalle dit « Niki » est issue d’une famille aristocratique par son père et grandit à New York en étant élevée à l’ancienne. Une mère élégante et distante à la fois avec laquelle elle aura des rapports tumultueux, mais l’inceste de son père deviendra la pire humiliation de sa vie dont aucun membre de sa famille ne voudra évoquer cet acte monstrueux. Détentrice d’une œuvre aux couleurs pétillantes et chatoyantes, la plus connue étant les Nanas : des femmes plantureuses, de près de 3 mètres de haut sur un mètre cinquante de large, en maillot de bain ou en robe d’été, dont l’embonpoint est magnifié par des couleurs éclatantes. Compagne du sculpteur Jean Tinguely, elle réalisa des sculptures phénoménales aux quatre coins du globe : Jérusalem (le Golem), la Californie (un dragon de pierre de 10m), Paris où elle collabora avec ce dernier pour la fontaine Stravinsky et l’Italie avec le Jardin de Tarots (Toscane). Elle s’est imposée comme l’une des grandes artistes du siècle dernier. Tantôt plasticienne, peintre, sculptrice et réalisatrice. Mais qui était vraiment cette artiste?

Dompter sa difficulté de vivre par son génie créatif

Le destin de Niki de Saint Phalle est tout à fait extraordinaire. Celle qui disait « je suis parvenue à apprivoiser mes monstres, à jongler avec eux ». Elle souffrira, résistera et créa dans l’art, une manière d’extérioriser ses vieux démons. En étant obstinée, rigoureuse et talentueuse dans son travail ce qui lui permettra d’être l’une des meilleures artistes de son temps. L’auteur nous retrace le destin peu ordinaire de Agnès de Saint Phalle, rebaptisée Niki. De son enfance, ses premières créations, ses peintures iconoclastes et violentes (les Tirs) jusqu’aux sculptures imposantes nées de son imagination et de celle de Jean Tinguely. L’artiste n’aura cessé de cicatriser les zones d’ombre de sa vie.

La romancière raconte et confronte les faits pour mieux comprendre le sens profond des travaux de l’artiste. Nombreuses créations sont dues à des rencontres marquantes de son enfance et de sa vie d’adulte. Elle mêle parfaitement les sources bibliographiques, tout en sachant maîtriser son sujet pour que le lecteur profite de sa connaissance pour l’apprécier à son tour. Les pages se lisent aisément, le lecteur est plongé dans un livre trépidant. La vie intense de cette artiste racontée par Elisabeth Raynaud reste une biographie où l’ennui n’est pas de mise.

Conclusion

On connaît les créations monumentales et pétillantes de l’artiste, mais beaucoup moins l’histoire et le parcours. L’auteur nous raconte cette histoire dans un livre à la fois touchant et très bouleversant. De son enfance, sa carrière de mannequin à l’élaboration de ses créations (les Tirs, Les Nanas, le Jardin des Tarots, la Fontaine Stravinsky). À la lecture de cette biographie, vous ne verrez plus les œuvres de Niki Saint Phalle du même œil.

Niki de Saint Phalle  » il faut faire saigner la peinture »

Elisabeth Reynaud

Edition Ecriture

En bonus, vous trouverez des clichés pris par mes soins de la célèbre fontaine Stravinsky à Paris.

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s