Impossible d’imaginer Forrest Gump. sans sa vedette Tom Hanks ! En 1994, ce chef d’oeuvre du cinéma américain réalisé par Robert Zemeckis donne l’opportunité à cet acteur talentueux de livrer une performance grandiose. Un long métrage qui raconte l’histoire des Etats Unis après guerre, où son personnage se retrouve plonger dans les événements socio-politico-culturels passant de l’inspiration à Elvis Presley, la guerre du Vietnam aux rencontres avec des présidents américains (John Fitzgerald Kennedy, Richard Nixon). 

Histoire

Une plume s’envole et se pose aux pieds de Forrest Gump, un homme simple et pur, assis sur un banc attend le bus à Savannah en Georgie. Il décide de raconter sa fabuleuse histoire aux passants qui s’assoient tour-à-tour sur le banc. Sa vie est à l’image de la plume qu’on aperçoit au début du film, il se laisse porter par les événements de la seconde moitié du Xxe siècle en Amérique.

La composition de la bande originale

 Disque 1

Hound Dog – Elvis Presley
Rebel Rouser –  Duane Eddy
(I Don’t Know Why) But I D –  Clarence « Frogman » Henry
Walk Right In –  The Rooftop Singers
Land of 1000 Dances – Wilson Pickett
Blowin’ in the Wind Joan Baez
Fortunate Son – Creedence Clearwater Revival
I Can’t Help Myself (Sugar Pie Honey Bunch) – The Four Tops
Respect – Aretha Franklin
Rainy Day Women No. 12 & 35 – Bob Dylan
Sloop John B – The Beach Boys
California Dreamin’ – The Mamas & the Papas
For What It’s Worth – Buffalo Springfield
What the World Needs Now Is Love – Jackie DeShannon
Break On Through (To the Other Side) – The Doors
Mrs. Robinson – Simon et Garfunkel

Disque 2

Volunteers – Jefferson Airplane
Let’s Get Together – The Youngbloods
San Francisco (Be Sure to Wear Flowers in Your Hair) – Scott McKenzie
Turn! Turn! Turn! (To Everything There Is a Season) – The Byrds
Medley : Aquarius/Let the Sunshine In – The 5th Dimension
Everybody’s Talkin’ – Harry Nilsson
Joy to the World – Three Dog Night
Stoned Love – The Supremes
Raindrops Keep Fallin’ on My Head – B. J. Thomas
Mr. President (Have Pity on the Working Man) – Randy Newman
Sweet Home Alabama – Lynyrd Skynyrd
It Keeps You Runnin’ – The Doobie Brothers
I’ve Got to Use My Imagination – Gladys Knight & the Pips
On the Road Again – Willie Nelson
Against the Wind – Bob Seger & the Silver Bullet Band
Forrest Gump Suite – Alan Silvestri

 Critique

Le film retrace la vie d’un homme simple et pur à travers les grands événements historiques de l’histoire américaine. La bande originale devient un récit de voyage où l’odyssée de Forrest Gump est au cœur de l’histoire de la musique américaine, une bande son qui vit avec nous, pour nous rappeler les gens, les lieux et les événements de notre temps.

Grâce à ce long métrage, Tom Hanks remporte son second Oscar après celui de Philadelphia l’année précédente. Fable exceptionnelle de la société américaine, le film mélange le drame, la comédie, la guerre, la romance et les effets spéciaux sensationnels.

La bande originale comprend un double album de 31 chansons et une suite de musique orchestrale d’Alan Silvestri (la trilogie Retour vers le Futur, A la poursuite du diamant vert, Qui veut la peau de Roger Rabbit)Débutant par le titre « Hound Dog » d’Elvis Presley, celui ci permet d’élargir une sélection musicale, étalée sur trois décennies en proposant un ensemble cohérent : I Can’t Help Myself des Four Tops, Joan Baez avec Blowin’In Th Wind et des classiques de la soul : (I Don’t Know Why) But I Do de Clarence «Frogman» Henry, Wilson Picket avec son hit « Land of 1000 Dances » et le tube planétaire d’Aretha Franklin «Respect». Les rencontres musicales se poursuivent avec « California Dreamin » du groupe The Mamas and The, Buffalo Springfield « For What It’s Worth »Break On Though (To Other Side) des Doors et Miss Robinson du duo « Simon & Garfunkel ».

Sur le second disque, on pourra écouter la douceur musicale à fleur de peau San Francisco (Be Sure To Wear Flowers in Your Hair) de Scott McKenzie, Stoned Love des Supremes et Sweet Home Alabama du groupe Lynyrd Sknyrd ainsi que de nombreuses pépites musicales à découvrir. Une sélection musicale pour laquelle les mélomanes trouveront une place d’honneur dans leur bibliothèque musicale.

Conclusion

Comme le film, la bande originale revisite des classiques des années 50 aux années 80. C’est comme écouter une station de radio oldies non stop au volant de sa voiture à sillonner les routes. Comme l’a expliqué le producteur de la bande originale Joel Sil : « je voulais que la musique du film soit « très reconnaissable » afin que les gens puissent suivre la période du film sans anachronismes ». Un double album : sublime !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s