L’année 2015 est celle où le cinéma américain s’est penché sur la carrière des stars déchues. Birdman a ouvert le bal avec Michael Keaton, un ancien acteur de films de super-héros dont la gloire s’est évaporée derrière lui. The Humbling de Barry Levinson (Rain Man, Good Morning Vietnam, Sleeppers) évoque la fin de carrière d’un comédien de théâtre qui excellait dans sa jeunesse sur les planches, mais qui perd subitement le talent et le goût du jeu, incarné par Al Pacino.

Auteur

Couronné par des prestigieuses récompenses, Barry Levinson a remporté l’Oscar du meilleur réalisateur en 1989 pour Rain Man avec Dustin Hoffman et Tom Cruise. Deux ans plus tard, il réalise et produit « Bugsy », cité à 10 reprises au Oscar dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. On lui doit également des films phares tels que le Meilleur (Robert Redford & Robert Duvall), Good Morning Vietnam (Robin Williams, Forrest Whitaker), Des Hommes d’influence (Dustin Hoffman, Robert de Niro) et Sleepers avec Brad Pitt. Présent dans le milieu des séries, il a réalisé « Homicide » en 1988. Sous la bannière Levinson/Fontana Company, le réalisateur et Tom Fontana ont été producteurs exécutifs sur « Oz », la série de HBO saluée par la critique diffusée durant six ans entre 1998 et 2003. Le premier épisode de sa dernière série télévisée en date, « Copper », pour BBC America, a rencontré un franc succès. Il a également mis en scène et a été producteur du téléfilm « La vérité sur Jack » en recevant 15 nominations aux Emmys Awards. Son dernier film en date reste « The Bay » en 2012.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Résumé

Célèbre comédien de théâtre, Simon Axler (Al Pacino) connaît une dépression au point d’en devenir suicidaire lorsqu’il perd subitement son don. Pour tenter de retrouver le feu sacré, il entame une liaison avec une jeune femme plus jeune que lui. Très vite, il s’aperçoit que cette relation provoque la zizanie autour de ce couple vu que d’anciennes connaissances des deux protagonistes réapparaissent dans leur vie.

Critique

Expert de la mise en scène, Barry Levinson adapte le roman de l’une des légendes de la littérature américaine Philip Roth en filmant le parcours tourmenté d’un acteur de théâtre campé par l’une des plus grandes stars du cinéma contemporain (Al Pacino). Entre grandeur et décadence, le parcours hors du commun de son personnage est servi par un casting brillant (Greta Gerwig, Nina Arianda, Dylan Baker, Charles Grondin, Dianne Wiest, Dan Hedaya, Bill Porter, Kyra Sedgwick). Le Rabaissement dont a été tiré « The Humbling » est le trentième roman de Philip Roth et sa quatrième œuvre à être adaptée au cinéma.

En quelque sorte, cette histoire d’acteur qui perd son inspiration et se retrouve dans l’incapacité de jouer peut-être vécu par n’importe qui ! Comme dans Birdman avec Michael Keaton, son personnage a une affection particulière pour les classiques de Shakespeare, ce rôle a été taillé sur mesure pour lui, car il fait partie de ce cercle d’acteurs qui n’ont cessé de faire des allers retours entre le cinéma et le théâtre tout au long de leur carrière, on remarquera sur de nombreuses scènes : cette propre expérience retranscrite à l’écran.

The Humbling ne se contente pas de montrer les mésaventures d’un acteur vieillissant, il montre les crises existentielles rencontrées par un homme qui essaye d’apporter des ajustements à sa vie. Le film raconte une histoire intime, tout en trouvant un écho en chacun de nous. En proposant une histoire singulière au profit d’une histoire censée parler à tout le monde, le spectateur s’intéressera à un univers qui n’est pas le sien. Cette singularité est soulignée par un aspect comique et dramatique pour surprendre le public. L’histoire de Simon Axler est celle d’un homme qui a passé son existence dans un monde imaginaire dans lequel il a du mal à faire la différence entre la fiction et la réalité.

De plus, pour atténuer la gravité du roman de Philip Roth, Barry Levinson réussit à macérer une touche de légèreté afin que celle ci s’ajoute à cette comédie tragique pour laquelle il arrive beaucoup de péripéties saugrenues à Simon. Par l’exemple du psychiatre incarné par Dylan Baker avec lequel il converse via Skype et nous permet de découvrir ses pensées. Le public aura un repère pour en savoir un peu plus sur lui.

L’actrice Greta Gerwig qui donne la réplique à Al Pacino propose une performance intéressante dans le duo qu’elle forme avec l’acteur. Elle représente cette nouvelle génération opposée à celle d’Al Pacino, et leur histoire raconte le récit de personnes appartenant à deux mondes complètement différents qui s’entrechoquent. Loin d’être une femme glamour, elle ne vit pas une histoire d’amour classique avec cet homme dans la force de l’âge. Elle pourrait s’identifier à une sorte de caméléon, à la fois amusante, triste et séduisante, tout en étant simple en dernier lieu. Son personnage sait camper sur ses positions, et elle le fait très bien. Dans le film, les deux personnages principaux finissent par se confronter violemment, cette évolution au fil de l’histoire devient l’étape la plus croustillante, et l’actrice joue avec un certain brio son rôle en apportant beaucoup à son personnage.

Conclusion

Bel aperçu de la vie d’un acteur à succès avec ses déceptions et ses crises, The Humbling raconte avec un certain charme les angoisses d’un acteur vieillissant qui se demande s’il a toujours le feu sacré ? Al Pacino livre une performance à mi chemin entre la tragédie et la comédie : un bon moyen de poser un regard différent sur les acteurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s