Basé à Lviv en Ukraine, Sergio Varanitsa documente sa ville, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et ses alentours à travers des images fascinantes et contemplatives. Des clichés qui permettent de découvrir son oeil aiguisé en tant que jeune photographe.

1) Pouvez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs?

J’ai 21 ans et je suis photographe à Lviv (Ukraine). Actuellement, je suis étudiant à l’université en programmation et dans le même temps, j’enseigne aux élèves de l’Académie de la photographie, mais mon activité principale est de faire les choses. Tout en essayant de donner le meilleur de moi-même. Comme disait le Joker joué par Heath Ledger : «Je viens faire les choses».

1) Could you present yourself briefly to our readers

I’m 21 year old photographer from Lviv (Ukraine). Currently I’m studying in the university (programming) and in the same time teaching students in the Academy of Photography, but the main point of my being is to do things. As many as I can and as good as I can possibly do them. Just like Heath Ledger’s Joker once said: ‘I just do things’.

2) Comment définissez-vous la photographie? Qu’avez-vous apprécié dans cet univers?

J’aime créer des images, surtout lorsqu’elles comportent des choses qui n’existent pas dans nos vies, en revanche, je déteste dessiner, du coup… Voilà pourquoi la photographie est quasiment le seul moyen qui m’offre l’opportunité d’assembler mes « images imaginaires ». Cela provient aussi du fait que j’ai des problèmes d’optique, alors j’aime bien dire et penser que la photographie m’aide à voir le monde sous un meilleur jour. Et c’est vrai que j’aime l’esprit de liberté qui s’en échappe, je veux dire qu’il n’y a rien qui me retienne, tout ce dont j’ai besoin pour créer quelque chose est l’inspiration. A l’occasion du projet « 365 » (une photo par jour pendant un an), j’ai réalisé que le temps n’est pas un problème, on peut toujours en trouver même s’il n’est qu’un concept irréel, par contre, une fois qu’on est à court d’inspiration, c’en est fini pour de bon.

A l’occasion du projet « 365 », j’ai réalisé que le temps n’est pas un problème, on peut toujours en trouver même s’il n’est qu’un concept irréel, par contre, une fois qu’on est à court d’inspiration, c’en est fini pour de bon.

2) How do you define the photography ? What have you enjoyed in this universe?

I love to create pictures, especially where pictured things that don’t exist in real life, but I hate drawing, so… so that’s why photography is almost one single thing that provides me the opportunity to create ‘my imaginary pictures’. And also I have some problems with my eyes, so I like to tell that photography helps me to see the world better, and it’s actually true.I’m enjoying freedom of it. I mean, there’s almost nothing that can hold me back and everything I need to create something new is inspiration. During the project ‘365’ (one photo per day for a year) I realized that time is not a problem, you can always find it even if it doesn’t exist at all, but once you’re out of inspiration – you’re done.

During the project ‘365’, I realized that time is not a problem, you can always find it even if it doesn’t exist at all, but once you’re out of inspiration – you’re done.

3) Quelles sont vos sources d’inspiration? Voulez-vous faire passer un message à travers vos œuvres?

C’est une excellente question, et je pense que j’ai trouvé ma réponse, mais je ne suis pas certain qu’elle s’applique à un grand nombre de personnes : j’apprends à rechercher et trouver l’inspiration partout. Il peut s’agir de musique (une grande part de mon inspiration actuelle). Des livres (on ne vit pas si on ne lit pas). Des voyages (je voyage peu, mais lorsque je voyage, je ne bouge pas –blague- désolé, je n’ai pas résisté à l’idée de faire une blague sur ma nature sédentaire, mais je fais tout de même de courts séjours que j’apprécie beaucoup). Des films (une autre source nourricière à mon imagination, ils combinent beaucoup d’éléments similaires à la photographie : composition, lumière, couleur, histoire, musique, scénographie ; ceci dans un seul film !) (Voilà pourquoi j’adore regarder des films tout seul, c’est intime et personnel comme activité ; par exemple, on va pouvoir en l’espace de 2 heures contempler la vie d’une personne de sa naissance à sa mort, cela peut paraitre fascinant, ou effrayant, ou même les deux).

Je trouve aussi mon inspiration à travers des hommes devenus légendes. Par exemple Steve Jobs, Serj Tankian, Christopher Nolan, Gregory David Roberts (Shantaram a changé ma vie, je lui en suis vraiment reconnaissant), etc. Cela m’aide, d’avoir conscience que ce que je fais de ma vie a un potentiel sans limite. Je peux gâcher ce potentiel ou l’aiguiser, ou au moins tenter des petites choses. Pour ce qui est du message transmis par mon travail : parfois, j’aimerais recevoir des messages de personnes totalement épanouies qui me confieraient que mes œuvres leur ont permis de réaliser quelque chose d’important ; et parfois, j’ai juste envie de partager une idée ou une vision ; d’autres fois encore, il ne s’agit que d’une bonne photo, rien de plus.

3) What are your sources of inspiration? You want to get a message through your work?

That’s a great question and I think I’ve found the answer for myself but I’m not sure how many people will understand me.I teach myself to search and find inspiration in everything. It may be music (that’s the main source of my inspiration actually…), books (if you’re not reading – you’re not living)), travelling (I don’t travel a lot, but when I do, I don’t. ahah)) sorry, I couldn’t refuse to make a joke of my almost non-travelling life… but I have some ‘small’ trips and I enjoy them a lot), movies (another great inspirer for me… it combines so many things like photography (composition, color, light), story, music, play just in one single movie… that’s why I love to watch movies completely alone – it’s something too personal for me. Like sometimes you can watch the whole story of somebody’s life from the day person was born till the day that person’s gone just in 2 hours… sometimes it’s scary, sometimes fascinating, sometimes both.)

Also I find my inspiration in people life stories, like Steve Jobs, Serj Tankian, Christopher Nolan, Gregory David Roberts (‘Shantaram’ did change my life. I’m truly grateful to him for that) etc. It’s helps me to see that things I can do with my life are limitless. I can waste it or I can do something great with it, or at least try to do something.And about the message through my work… Sometimes i do want that and happy-to-death when people write me that some of my work made them think about something important, and sometimes I want to share some idea, or, mostly, vision, and sometimes it’s just a good picture and nothing more than that.

4) Vous êtes un jeune photographe. Comment voyez-vous l’évolution de votre passion et de votre profession?

Je suis pratiquement certain que je ferai de mon mieux pour tester et utiliser de plus en plus d’outils, de styles ou de genres ; j’ai vraiment peur de rester statique et de ne pas essayer des choses qui me soient inconnues. De plus, j’ai tendance à « faire des trucs », simplement, donc je m’efforcerai de persévérer à faire de mon mieux en étant celui que je suis et tout ce que je ferai.

4) You are a young photographer. How do you see the evolution of your passion and profession?

I’m pretty sure I’ll be trying to involve myself in more and more things or styles, or genres because I’m really afraid to stay in one place and not to try something new for myself. Plus I ‘just do things’, so I’ll be trying to do my best with all the stuff I am and will be doing.

5) Quels sont vos plans pour l’avenir?

J’ai pas mal de projets et d’idées en matière de photographie, de musique et plein d’autres choses, mais je fais partie de ces gens qui n’aiment pas se confier avant d’avoir agi. Donc… Je vais commencer par faire quelque chose de concret, puis je vous en parlerai.

5) What are your plans for the future?

I have a lot of plans and thoughts about photography, about music, and about lots of other stuff but I’m one of those people that don’t like to say something before they’ve done it. So… at first I’ll do it and then I’ll share it with you)

6) Un dernier mot ?

J’aimerais que les gens comprennent que leur vie et tout ce qu’elle comporte ne dépend que d’eux et de personne d’autre. C’est ce que je répète à tout le monde, et ce que j’aimerais que l’on me rappelle de temps en temps

J’aimerais que les gens comprennent que leur vie et tout ce qu’elle comporte ne dépend que d’eux et de personne d’autre.

6) A final word ?

I think I just want people to understand that everything in their life depends only on them and nobody else. I’m telling this to everyone and I wish somebody reminds me about it from time to.

I think I just want people to understand that everything in their life depends only on them and nobody else.

Pour suivre l’actualité de Sergio Varanitsa

Site web : Sergio Varanitsa

Instagram : Sergio Varanitsa

Flickr : Sergio Varanitsa

 

 

 

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s