Projeté à Sundance et auréolé au dernier festival de Deauville par le Prix du public, Dope du réalisateur californien Rick Famuyiwa a été présenté en avant première le mardi 27 Octobre 2015 au MK2 Bibliothèque ( 13ème arrondissement de Paris). Retour sur cette projection où un vent de cool attitude régnait dans la salle !

Malcom, jeune geek fan de hip-hop des années 90 vit à Inglewood, un quartier chaud de Los Angeles. Avec ses deux amis Diggy et Jibs, ils jonglent entre musique, lycée et entretiens pour entrer à l’université. Une invitation à une soirée underground va entraîner  Malcolm dans une aventure qui pourrait bien le faire passer du statut de « geek » à celui de mec cool, un « dope ».

Dope retrace le quotidien de Malcom (Shameik Moore) et ses meilleurs amis : Diggy (Kiersey Clemons) et Jibs ( Tony Revolori). Geek(s) à souhait, fan(s) de hip hop datant des années 90, le trio passe son temps entre les cours et leur formation musicale nommée Awreepoh. L’avenir de Malcom vacille lorsqu’il rêve d’intégrer l’université d’Harvard et se retrouve en possession d’une quantité de drogues lors d’un événement. De cette grande responsabilité, les ennuis commencent pour le trio.

Le réalisateur réussit à surmonter les clichés par la force de ses personnages et le jeu, un peu « cabotin » de ses acteurs. En dernier lieu, on ne s’ennuie pas une minute en découvrant des jeunes à l’esprit et au caractère unique. Dope dresse le portrait de teenagers brillants, mais solitaire, le film est aussi une manière de montrer qu’en étant issu d’un quartier difficile, on peut être ambitieux et vouloir s’en sortir.

Jour après jour, on y suit le parcours de Malcom et sa bande, pleine de vie et d’entrain. De par sa galerie de personnages, l’analepse (flashback) ou le split screen (écran splitté), les répliques bien envoyées et les nombreuses références à la culture hip hop, ce feel-good movie aux relents de film social tient toutes ses promesses et nous fait passer un bon moment. En outre, le casting reste l’une des réussites de ce long-métrage : le narrateur « himself » Forest Whitaker, Zoé Kravitz (Mad Max : Fury Road, Divergente 1&2), le talentueux Tony Revolori (The Grand Budapest Hotel, Umrika), Kiersey Clemons pour son premier rôle et la révélation du film Shameik Moore dans le rôle titre ainsi que des rappeurs tels que A$AP Rocky, Vince Staples et Tyga !

Le réalisateur souhaite ici réveiller les consciences en maintenant le sentiment d’espoir. Il signe un long métrage emprunt de bonne humeur que la bande originale signée Pharrell Williams magnifie l’ensemble avec des grands noms du rap américain (Nas, Naughty By Nature, Digital Underground, A Tribe Called Quest, Public Enemy, Eric B &Rakim).

Humour mordant, le tout sur fond d’amitié et de solidarité. Dope semble avoir trouvé les bonnes recettes pour être l’une des comédies de cet automne.

Merci à l’agence Way To Blue pour l’invitation

4 commentaires

  1. Merci beaucoup ! Ravi que cet article vous plaise à nouveau ! Quand j’ai vu le film, ça m’a fait penser à notre discussion sur  » Do The Right Thing » de Spike Lee, une référence pour vous et moi ! A découvrir 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s