Spécialiste dans la photographie sous-marine, Susanne Stemmer examine les changements des êtres humains après leur expérience d’immersion sous la surface. Une liberté physique dans laquelle la gravité s’abandonne à l’image en ayant le sentiment que personne ne la regarde. Une opportunité pour les sujets de se libérer de toutes les conventions et de tomber le masque qu’ils portent dans la société.

1) Pouvez-vous vous présenter brièvement auprès de nos lecteurs

Je suis née en Autriche, et j’ai commencé à voyager à l’âge de 19 ans, quand le relief autrichien m’a semblé se confiner. J’ai passé 10 années à voyager, en établissant mon quartier à Vienne, en travaillant pour des clients autrichiens, allemands, suisses, …mais après quelques années, je me suis de nouveau sentie confinée, alors je suis allée passer un peu de temps à Moscou, et à présent, depuis 2 ans, j’ai établi mon second quartier à Paris. Je suis très heureuse de pouvoir résider dans 2 villes aussi belles et créatives. De plus, j’ai maintenant un agent à Shanghai, grâce à qui j’ai réalisé une commande pour le marché asiatique ; j’adore pouvoir travailler avec des personnes à chaque recoin du monde.

1) Could you present yourself briefly to our readers

I’m born in Austria, started travelling around the world when I was 19 (the Austrian mountain world got too narrow and tight in a way…:)) – spent more than 10 years travelling, made my base in Vienna working for clients in Austria, Germany, Switzerland…. after a few years, of course it got too tight again, went to Moscow for a little while – and now, since two years, I’ve got my second base in Paris – and I’m very happy about being able to live in two very beautiful and creative cities. Plus I have an agent in Shanghai now, we just did a commercial job for the asian market – I just love working with people from all kinds of places all over the world.

2) Parlez-nous de votre parcours et comment êtes-vous devenue photographe ?

J’ai toujours ressenti que l’art était mon univers ; en grandissant dans une famille où le sérieux était de mise (comptables, banquiers…) , il m’a fallu un peu de temps et de force pour tracer ma propre voie. J’ai toujours aimé la photographie, durant mes voyages j’ai réalisé beaucoup de photos documentaires et de paysages. Mais tout a vraiment commencé sur un bateau de croisière où j’étais la photographe de bord : photographiant les passagers le jour, développant dans le labo la nuit (c’était encore l’époque de l’argentique). A ce moment je me lançais dans de petits projets personnels dès que j’en avais le temps. En rentrant à Vienne, il fut facile de trouver un emploi en tant qu’assistante, puisque je travaillais dur et que je disposais d’une expérience solide dans le développement des négatifs et des impressions. J’ai eu de la chance, puisque le photographe pour qui je travaillais à Vienne était vraiment las de son travail et me laissait pratiquement tout faire. De nouveau, je m’occupais des commandes des clients le jour, et m’affairais sur mes projets le soir. Cela a duré pendant un moment, jusqu’à ce que je trouve la boutique de ce vieil imprimeur, dont je suis tombée folle ; je l’ai rénovée et y ai installé mon propre studio.

2) Tell us about your background and how did you become a photographer?

I always felt that art is my world – growing up in a family of serious people doing serious jobs like tax consulters and bank officers, it just took me a while to be strong enough and go my way. – I always loved photography, in my travelling years I did a lot of documentation and travel photography – but actually everything began on a cruise ship. – I was the chief board photographer, shooting the passengers during the day and working in the lab (…that was still the time of analogue photography of course…) in the night. I started doing my own little projects there when I had the time. Going back to Vienna, it was easy for me to find a job as an assistant as I was really used to working hard and I had a lot of experience in developing negatives and prints. – I was lucky, the photographer I worked for in Vienna was really tired of his job and he basically let me do everything. – Again, I was working on commercial jobs during the day and using his environment for my own projects in the night. – So it went on and on and one day I found this old printer’s shop, fell in love with it, renovated it and opened my own studio there.

3) Pouvez-vous nous expliquer les différentes étapes de vos créations ?

En vérité, je n’ai pas les images en tête, elles finissent par me trouver. Elles sont quelque part à l’intérieur de moi et ne désirent que surgir ! Réaliser les photos n’est en réalité qu’à moitié aussi agréable et reposant que leur résultat ; cela demande un dur travail pour mon équipe et moi-même que de passer des heures et des heures sous l’eau, à bâtir des décors, des mises en scènes ainsi que leurs lumières, à entraîner les modèles à reproduire les gestes que je recherche… en répétant ces scènes sans cesse jusqu’à ce que je sois satisfaite.

3) Can you explain the different steps in the making of your creations?

Actually..I don’t find the images, they find me. – They are somewhere inside of me and obviously have the urge to come out:) Producing the pictures is actually not even half as dreamy and light as the result – it’s quite tough work, my team and me spend hours and hours under water, building up the backgrounds and stages and lights, training the models to act the way I want to…doing movements over and over again until.

4) Dans votre travail, vous examinez les changements des êtres humains après leur expérience d’immersion sous la surface. Comment avez-vous eu l’idée?

Dans nos vies, nous avons l’habitude de dire et faire des choses non pas parce que nous les pensons et désirons les accomplir, mais parce que notre éducation nous y pousse, parce que nous estimons devoir répondre à des conventions sociales… Nous ne sommes donc jamais totalement libres ; il est parfois difficile pour nous de prendre du recul et de contempler nos vies ainsi que nos actions et de nous poser la question : est-ce vraiment moi, ou poursuis-je un besoin social ? A travers mon œuvre, la surface de l’eau symbolise cela, le monde aquatique est entièrement notre. Un monde dans lequel nous pouvons enfin ôter les masques que nous nous sentons obligés de porter en société ; nous pouvons nous délester du poids et de la gravité pour nous retrouver avec nous-même. Je souhaite inviter le spectateur à explorer ce monde plus régulièrement, à se laisser aller plus souvent, et peut-être aussi apporter un peu de cette sérénité et de cette liberté au-dessus de la surface, dans sa vie.

4) In your work, you examines the changes that human beings experience after their immersion through the surface. How did you get the idea?

In our life, we often say and do things not because we really mean it and want it but because of our education, because of conventions we think we have to fulfill …we are never completely free – it’s sometimes hard for us to step back a bit and look at our lives and actions and ask ourselves: is this really me or is this something I think I have to fulfill? – In my work, the water surface is a symbol, the world under the surface is completely ours. – A world where we can get rid of the mask we (think) we have to wear in society, we can get rid of all the heaviness and gravity and find ourselves again. I want to invite the viewer to visit this world more often, let go more often and maybe take a little part of this inner peace and freedom back up above the surface and into his life.

5)Avez-vous des artistes en particulier qui vous ont influencé dans votre travail ?

Je lis beaucoup … la chose la plus inspirante pour moi. – J’aime les vieux auteurs russes, Dostoïevski, Tolstoï – sans oublier Stendhal – ainsi que tous les auteurs français, Balzac, Flaubert, etc. – Et j’aime les peintres anciens , – réellement, Paris est fantastique pour ça … Je peux passer des journées dans le musée du Louvre, le musée d’Orsay ou le musée Tretjakow à Moscou. – Velasquez est un de mes héros en ce moment, aussi Madame Vigée Le Brun (sa force d’être en mesure d’acquérir la reconnaissance dans le monde d’un homme à cette époque … chapeau!)

5) Any particular artists that have inspired you and influenced in your work ?

I read a lot…the most inspiring thing for me. – Love the old russians, Dostojewski, Tolstoi – also of course Stendhal – plus all the french guys, Balzac, Flaubert etc. – And I love the old painters, – really, Paris is fantastic for this…I can spend days in the Louvre or Musée d’Orsay or the Tretjakow Museum in Moscow. – Velasquez is one of my heroes at the moment for example, also Madame Vigée le Brun (also for her strenght to be able to win recognition in a man’s world at that time… chapeau!)

6) Quels sont vos plans d’avenir?

J’ai commencé à filmer, il y a quelques mois – la video sera présentée à Los Angeles au printemps prochain. – Pour moi, c’est une nouvelle façon de m’exprimer – de mélanger des images fixes et images en mouvement. – Je travaille aussi sur un livre pour enfants en ce moment qui nous l’espérons sera terminé l’année prochaine aussi. Fondamentalement, mon objectif est: le travail et voyager autant que possible 🙂 – exactement ce que je fais maintenant.

6)What are your plans for the future ?

I started filming a few months ago – it will be shown in Los Angeles in spring next year. – For me it’s a new way to express myself – to mix stills and moving images. – I’m also working on a children’s book at the moment which hopefully will be finished next year as well. Basically, the plan is: work and travel as much as possible:) – exactly what I’m doing now.

7) Un dernier mot ?

Essayer d’être le plus souvent sous la surface:) … un grand merci pour l’intérêt que vous portez à mon travail – votre blog est génial!

7) A final word?

Let’s try to get under the surface more often:) …and thanks a lot for your interest in my work – your blog is great!

Pour suivre le travail de la photographe Susanne Stemmer

Site web : www.susannestemmer.com

Facebook : Susanne Stemmer Photography

Twitter : Susanne Stemmer

Instagram : Susanne Stemmer

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s