Avant d’être le fondateur du waxbuyers.club, Ed est un Crate Digger. C’est à dire qu’il fouille dans les bacs des disquaires, des vides-greniers et aux fins fonds des internet pour y trouver des vinyles. Il vous emmène dans sa collection personnelle pour présenter 5 disques qui ne sont jamais bien loin de sa platine. Comme souvent chez les collectionneurs de disque, l’histoire de la découverte d’un disque est presque aussi importante que sa musique!  

The Incredible Bongo Band Bongo Rock – 1973

À l’origine du Hip Hop, on y trouve ce disque qui a été multi samplé par les plus grands : SugarHill Gang, Nas, Massive Attack et tellement d’autres. J’ai trouvé ce disque en farfouillant sur Ebay, il y a bien longtemps. A l’époque, je ne connaissais pas Discogs.com sur lequel je me suis rabattu ensuite, car on y trouve de tout à un prix « réaliste ». J’ai la chance de posséder un pressage britannique avec une pochette très différente de celle d’origine qui représente une paire de bongos et des mains. C’est un super disque : à chaque écoute, je comprends un peu mieux pourquoi il a été autant samplé.

Le morceau de choix? Apache évidemment !

Pink FloydA momentary Lapse of Reason – 1987

Capture d’écran 2016-01-25 à 15.52.43Non, ce n’est pas le meilleur album de Pink Floyd : Dark Side ou I Wish You Were Here sont certainement bien meilleurs. Syd est parti depuis longtemps et Roger Waters vient de claquer la porte au nez de David Gilmour. C’est le premier disque que j’ai acheté chez un disquaire, je m’en souviens comme si c’était hier :  il y a 20 ans. Je l’ai acheté pour la mauvaise raison : il est blanc. Je ne savais pas à ce moment-là que les vinyles de couleur pouvaient exister. Il faut dire aussi que trouver des vinyles au milieu des 90’s en province n’était pas facile, alors des vinyles blancs! Mais c’est tout de même un super album, et la dynamique du son des Pink Floyd est définitivement meilleure sur une platine.

Le morceau de choix? The Dogs Of War

Neil YoungHarvest – 1972

Capture d’écran 2016-01-25 à 15.52.59Le premier disque acheté sur discogs.com. J’ai la chance de posséder le first press US et il est dans un bon état. J’ai cherché ce disque pendant très longtemps en occaz sur les vides-greniers ou les disquaires avant qu’il ne soit finalement repressé. Les prix étaient délirants. Je ne conçois pas de payer un album vendu à des millions d’exemplaires à plus de 15-20 €. Je l’ai trouvé sur discogs à 2$. Et même avec la livraison transatlantique, j’étais gagnant! Je connais cet album par coeur, le CD est toujours dans la voiture et le vinyle à côté de la platine. Je crois qu’on ne peut pas l’écouter sur Spotify ou Deezer?

Le morceau de choix ? Needle and the Damage Done.

Capture d’écran 2016-01-25 à 15.53.34Jorge BenFõrça Bruta – 1970

Un disque de vide-grenier, il y a un ou deux ans, J’étais arrivé en milieu de matinée, quand les meilleures galettes sont parties. Je fouille dans un bac sans grand espoir, entre 2 Sardou, une compilation « EN OR » et un Brel ayant prix l’eau. Je suis reparti chez moi avec 1€ de moins, un vinyle de plus et un grand sourire.Quel disque, quel artiste! Vous ne connaissez pas? Ecoutez et vous verrez que sa voix et ses chansons vous sont familières.

Le morceau de choix ?  Pulo Pulo

Jenny LysanderNorthern Folk – 2015

Capture d’écran 2016-01-25 à 19.47.12J’ai mis la photo d’Enicio Eleyes, il est passé dans ce top 5 je crois? J’ai déniché de disque pour les abonnés au VinylBuyersClub. C’est le disque de janvier 2015, celui qui a clôturé notre première année d’existence. L’intérêt du vinyle, c’est aussi la pochette. Elle est grande et on peut se plonger dedans. Du coup, c’est plus facile d’aller voir du côté des « notes ». On peut voir le nom des musiciens, des arrangeurs, des producteurs, etc… J’avais écouté, il y a bien longtemps Vincent Segal, le violoncelliste qui avait fait un album sur le Label Bleu, un label de Jazz basé dans ma ville. Par ricochet, je suis arrivé à écouter Vincent Segal et Piers Faccini sur Songs of The Time Lost chez No Format. Et j’ai découvert le label de Piers Faccini, Beating Drum Records. Nous voilà donc arrivé chez Jenny Lysander avec ce premier album Folk, absolument magique.

Le morceau de choix ? Giving Thanks

Pour suivre l’actualité d’Ed

Site web : waxbuyers.club

Instagram : Wax Buyers Club 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s