D’abord passionnée par la peinture, Clarisse Rebotier s’est peu à peu tournée, en autodidacte acharnée, vers la photographie. En 2012, elle présente ses photos pour la première fois à un concours et remporte le Prix Central Dupon. Depuis, son travail s’articule autour de mises en scènes sensuelles et humoristiques. Passant des figurines de la culture populaire à des animaux, telle l’illusion ou les faits et les gestes deviennent palpables. A regarder de si près, est-ce réel ou factice ? La photographe sait ainsi nous émerveiller par son approche ludique et surprenante du monde.

1) En quelques mots, qui se cache derrière Clarisse Rebotier ?

Une girafe qui danse sur un fil en riant, mais qui risque de tomber à chaque instant ! Pour moi, la vie doit toujours être drôle et tragique à la fois. Sinon, je m’ennuie !

2) Pouvez-vous nous définir votre univers artistique ?

J’aime les surprises. J’aime tout ce qui est décalé. J’aime être déboussolée parce que cela me permet de changer de point de vue, de regarder le monde autrement. Installer un rat dans un bus (photo RAT-P), c’est une façon pour moi de regarder les gens différents de moi sans les juger. Le rat est un miroir, le rat est un autoportrait. Et l’humour est un moyen simple de dire les choses par le ressenti.

J’aime aussi donner envie de toucher. Le choc des matières est important dans mon travail. Quand je place une femme en résine dans une endive (photo Instant Sex Food), je veux qu’on sente la fraîcheur et la délicatesse de ses feuilles. Le contact entre la solidité de la matière plastique avec la fragilité du végétal, fait ressortir le côté périssable des corps.

Le temps est un des éléments fondamentaux dans mon travail. La mante religieuse (photo Sexy Bugs), je l’ai photographiée, juste avant qu’elle ne touche le sein si délicat. C’est notre imaginaire qui construit l’instant d’après. Je crois que j’ai appris ça en allant au cinéma.

3) Quels ont été les moments phares de votre parcours ?

En 2011, j’ai passé un concours photo pour la première fois et j’ai remporté le prix Central Dupon. Ca m’a vraiment lancée professionnellement. Quelques mois plus tard, j’ai eu la chance d’exposer mon travail dans plusieurs galeries, notamment dans le Marais à Paris, mais aussi à Chelsea, New York. Depuis, j’expose très régulièrement en France et en Europe.

4) Qu’est-ce qui vous a poussé à exercer le métier de photographe ?

La photo est devenue un métier depuis peu en réalité. J’ai toujours fait des photos, mais avant de me lancer, je me consacrais à l’écriture et à la mise en scène de spectacles (théâtre et cirque contemporain). J’écris encore actuellement pour des dessins animés. Ce que j’aime dans le métier de photographe, c’est l’indépendance et le fait que cela regroupe beaucoup d’activités très différentes : la prise de vue réunit le corps et l’esprit, le développement et le tirage sont un travail d’équipe très enrichissant avec le tireur, les expositions me font sentir l’âme d’un ouvrier avec son marteau et son niveau à bulle (je sens même mes biceps, un peu !). Les rencontres sont riches et nourrissent ma créativité et mon intellect.

5) Selon vous, quelles sont les qualités pour être photographe ?

C’est comme vivre, non ? Être, bien sûr qu’on aime ça. S’amuser et pleurer. Regarder avec amour. S’intéresser aux choses et aux gens. Avoir le temps. Mettre les mains dans le cambouis. Tordre la réalité sans lui faire mal. Ne pas juger. Vouloir apprendre encore et encore. Ne pas avoir peur.

6) Quel est le projet pour lequel vous avez pris le plus de plaisir à réaliser ?

Celui que je prépare en ce moment : Les Ephémères, une trilogie sur le temps qui nous glisse entre les doigts. Chacune des 3 photos est une libre interprétation d’une grande œuvre de la peinture Européenne avec… des rats! C’est un projet de longue haleine qui mêle photo, installation et taxidermie.

7) Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Un événement fondateur, la rétrospective de Francis Bacon au Centre Pompidou. J’avais 18 ans. J’ai toujours passé ma vie dans les musées et les expositions, mais ce jour-là, j’ai été prise d’un puissant vertige devant un tableau de Bacon. Sans rire, je suis vraiment tombée ! J’ai alors compris que pour moi, une œuvre doit faire vaciller le corps. C’est certainement pour cette raison que je fais essentiellement des expos. Mes photos sont des tirages, de vrais objets à palper. Elles ne doivent pas s’arrêter avant sinon, elles sont inachevées.

Bon et je suis absolument fan de Picasso, Louise Bourgeois, Marguerite Duras, Stepen Hawking et Madonna qui me disent : « Vas-y, tu as le droit de faire tout ce que tu veux ! ». Ainsi que des artistes qui emportent le monde entier dans une seule pièce : Wouajdi Mouawad, Pina Baush, Pedro Almodovar.

Ou encore ceux qui savent associer la tragédie et l’humour tel que le dieu Tesuka, le cinéma Coréen, Le Locataire de Polanski, les dessins animés (Rango, pour n’en citer qu’un). Le théâtre de Joel Pommerat. Et de tous les gens qui, étant différents de moi, me fascinent. Je voudrais faire des photos aussi englobantes que Sur la place de Jacques Brel. Toute l’humanité est là.

9) Quelles sont vos futures actualités ?

J’ai eu pas mal d’expositions ces derniers mois : au Buddha Bar, dans plusieurs Centres d’Art Contemporain en Province, à la Biennale d’Issy, la Mairie du 7e, etc. La ville d’Issy-les-Moulineaux vient de me commander une série de photographies qui seront exposées au Musée de la Carte à Jouer en septembre 2016. Je m’y consacre déjà ainsi qu’à la suite de la série « Les Ephémères » et d’autres surprises à venir !

10) Un mot de conclusion ?

Danser, aimer, toucher, manger ; et photographier tout ça ensemble ! Le temps est si précieux et il passe bien trop vite.

Pour suivre l’actualité de la photographe Clarisse Rebotier

Site web : www.clarisserebotier.com

Facebook : Clarisse Rebotier

2 commentaires

    1. Merci de votre fidélité chère ‘vy ! Je suis très content que cet article vous plaise ! En dehors de son travail, l’artiste est une personne délicieuse. Comme vous l’avez souligné la référence à Louise Bourgeois, reste proche de nous ( une belle référence).

      A très vite pour des nouvelles aventures artistiques sur nos blogs respectifs 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s